mardi 10 juin 2008

vanités (2007-2008)

La vanité dit d'abord la métamorphose, l'instabilité des formes du monde, des articulations de l'être, la perte d'identité et d'unité, qui le livre au changement incessant ; elle dit le monde en état de chancellement, la réalité en état d'inconstance et de fuite, et du même coup, liée à ce statut, la relativité de toute connaissance et de toute morale.
Louis Marin

installation, 2008








Vanité
180 x 150 cm, 2007
( encre de chine sur papier )








Vanité
180 x 150 cm, 2007
( encre de chine sur papier )








Vanité
180 x 150 cm, 2007
( encre de chine sur papier )






les corbeaux, exposition à la maison Favier, 2007








exposition, maison Favier, 2007








Vanité
180 x 150 cm, 2008
(encre de chine sur papier)









Vanité
180 x 150 cm, 2008
(encre de chine sur papier)








Vanité, vu d'installation, maison Favier, septembre 2007
buste mou
40 x 20 x 20 cm, 2007
(géle de bougie teintée)






vue d'installation, buste semi-mou et télécran, maison Favier,septembre 2007


1 commentaire:

Lena Morelli a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.